our website serial number and activation code microsoft office powerpoint get more information pc software chief architect click to find out more

 

La redécouverte du manuscrit

Tout a commencé en 1979 : une poignée de passionnés d'histoire locale réunis dans l'association « Arkae», s'est attelée à créer un fond d'archives de la commune d'Ergué-Gabéric, aux portes de Quimper. De 2500 habitants en 1962, cette commune dépasse les 7000 habitants a la fin du siècle. Il y avait urgence à collecter la mémoire d'une communauté où l'autochtone était devenu minorité.

Dans La Fin des Terroirs, la brillante synthèse de l'américain Eugen Weber sur la modernisation de la France rurale (1870-1914), le hasard nous fait découvrir une citation de Jean-Marie Déguignet, tirée des Contes et Légendes de Basse Bretagne, publiés par Louis Ogès dans le Bulletin de la Société Archéologique du Finistère.

Et à la page 83 du Bulletin de la Société Archéologique du Finistère de l'année 1963, Louis Ogès nous fait découvrir un « humble bouquet de fleurs ancestrales, nées de l'âme populaire bretonne » : cinquante pages de contes et légendes. D'entrée, notre Déguignet détonne : « Les conteurs se sont moqué des savants... pour un verre d'eau-de-vie, conteurs et conteuses inventaient des légendes issues de leur seule imagination ». Le ton est donné : Louis Ogès nous apprend que ce personnage aux opinions aussi tranchées a écrit le récit de sa vie avec cette même verve caustique, et ceci en 26 cahiers de 100 pages. C'en est trop ! Après la délectation de la découverte venait le temps des nuits blanches : où étaient donc passés ces manuscrits sulfureux ?

Lire la suite...

 

Histoire d'un succès : Les Mémoires d'un paysan bas-breton

Lancées à 2.500 exemplaires pour sa première édition, les Mémoires de Jean-Marie Déguignet atteignent aujourd'hui plus de 300.000 exemplaires et 20 éditions dont trois en langue étrangère. Et le succès est loin de s'arrêter. La revue de presse que nous avons pu réunir témoigne de cet engouement. L'intégrale de ses mémoires est sortie sous le titre : Histoire de ma vie, essentiellement pour un public de chercheurs.

En 1897, Jean-Marie Déguignet propose les mémoires qu'il vient de rédiger à Anatole Le Braz, qui offre de les publier dans la Revue de Paris. Celui-ci est subjugué, comme en témoigne l'introduction du texte de la Revue de Paris en décembre 1904 : « Ce me fut une révélation. Je ne m’arrachai plus au charme puissant et fruste de ces confidences d’un Breton du peuple qu’après les avoir épuisées ».

Ne voyant pas paraître ses écrits, Déguignet se croit volé. Il écrira alors un poème incendiaire à l'encontre du « voleur » Le Braz. En fait, Le Braz a, au cours de ces 7 années, a remanié son texte en vue d'une publication. Déguignet, las d'attendre, entreprend une nouvelle rédaction.

En 1904, Anatole Le Braz publie enfin son texte remanié dans la Revue de Paris ; Déguignet peut alors s'exclamer : « J'ai vu mon nom briller au milieu des célébrités littéraires ». La publication s'arrête très vite et déguignet tombe dans l'oubli. La redécouverte du second manuscrit en 1983 par des membres de l'association Arkae, le fait connaitre a un public qui se passionnera pour cet ouvrage publié par Martial Ménard des éditions An Here.

Copyright © Arkae
 
 

Mémoires d'un paysan bas-breton : Les éditions partielles

Les éditions des Mémoires d'un paysan Bas-Breton et des Contes et Légendes de Basse-Cornouaille publiés aux Editions An Here ne sont pas les premières éditions des écrits de Jean-Marie Déguignet.

Il y a déjà eu d'autres éditions partielles, remaniées, résumées. Ces éditions commencèrent du vivant même de Jean-Marie Déguignet (hiver 1904-1905) et se poursuivirent d'abord alimentées par les héritiers qui disposaient encores des manuscrits puis par la curiosité naissante des membres d'Arkae pour ce mémorable gabéricois.
Ce sont ces différentes éditions qui permirent de remonter à la source et de retrouver les manuscrits.
  • Hiver 1904-1905 : Anatole Le Bras publie, dans La Revue de Paris, une première partie remaniée des manuscrits que lui avait vendu Jean-Marie Déguignet 7 ans plus tôt et leur donne ce titre de « Mémoires d'un paysan Bas-Breton ».
  • Le site Internet Gallica de la Biblithèque Nanionale de France (http://gallica.bnf.fr) a mis à disposition cette édition de la Revue de Paris, dont voici les copies sous forme de fichier PDF :

Lire la suite...